Expédition sous 48h gratuite pendant la période de confinement

50 Nuances pour aimer le sport

Études réalisées sur ces dix dernières années.
Je vous présente 50 points qui pourront vous démontrer les bienfaits d’une activité physique régulière accompagnée des conseils et du suivi d’un professionnel.
Fitness Body vous accompagne pas à pas pour vous faire profiter des bienfaits de nos différentes prestations en fonction de vos capacités physiques et psychiques.

1/ Le sport vous rend plus intelligent

Plusieurs études ont démontré que les sports d’endurance facilitent le transport de l’oxygène dans l’organisme et excitent ainsi efficacement la commande cérébrale.

2/ Le sport durcit votre squelette

Les tensions musculaires sur les os ainsi que les micros traumatismes exercées par une activité physique, constituent un stimulant nécessaire au maintien de l’équilibre délicat qu’il existe entre les processus de fabrication et de destruction des substances osseuses et ainsi lutter contre l’Ostéoporose.

3/ Le sport renforce vos cartilages

Une activité physique est nécessaire à la bonne régénération du cartilage, elle favorise la croissance et la multiplication des cellules cartilagineuses pour faciliter les mouvements, limiter les risques de tendinites, des lésions articulaires et retarder l’apparition d’arthrose.

4/ Le sport allonge votre vie

La pratique régulière de certaines activités physiques entraîne une diminution nette de la maladie et de la mortalité.

5/ Le sport terrasse la dépression

Le manque d’activité peut être un signe annonciateur de dépression Physique et Psychique. La pratique sportive est liée à une bonne santé mentale. De très nombreuses études rejoignent les constats du sens commun. L’exercice physique exerce un effet bénéfique sur la santé physique et morale.

 

6/ Le sport développe votre cœur

Faire du sport régulièrement modifie le comportement du travail cardio-vasculaire et aboutit à un état physiologique particulier bien connu : L’augmentation du volume du cœur et une bonne compliance pulmonaire permettent d’animé des contractions cardiaques plus puissantes, plus efficaces et permettent ainsi de réduire le rythme cardiaque de repos et facilite le retour au calme de la fréquence cardiaque après un effort.

 

 

7/ La sport facilite votre digestion

L’exercice accélère le transit intestinal. Chez une personne pratiquant une activité sportive régulière, le contact aliments/cellules intestinales étant plus court, l’absorption énergétique se trouve réduite (diminution des effets néfastes de la constipation).

8/ Le sport vous aide à dormir

Pour lutter efficacement contre l’insomnie, le sport est l’un des médicaments le plus sûr et le plus performant qui soit. Pratiqué le soir à une intensité progressive, il permet de détendre les muscles du corps qui ont tendance à se crisper après les activités stressantes de la journée et permet également la libération d’hormones du plaisir tel que l’endorphine et la dopamine.

9/ Le sport fait tomber votre tension artérielle

Certaines activités sportives telles que la course à pied permettent une réduction de la tension artérielle. Le jogging pratiqué correctement entraîne une vasodilatation généralisée des vaisseaux sanguins, notamment musculaires et cutanés et induit une baisse des résistances périphériques. Augmentation de « l’élasticité » des artères et des veines, augmentation d’apport en oxygène et minéraux aux cellules nécessaires à la bonne santé cellulaire.

10/ Le sport évacue les mauvaises graisses dans le sang

L’exercice physique régulier réduit, de façon nette, le taux de triglycérides et de mauvais cholestérol alors qu’il accroît le bon cholestérol.
La pratique d’activité physique régulière permet d’augmenter notre métabolisme de base et par conséquent nous aides à brûler plus facilement les graisses au repos.

11/ Le sport favorise le retour veineux

Les activités pédestres notamment permettent l’écrasement de la semelle veineuse qui, par réaction, pousse le sang vers le haut et permet également une contraction des muscles du mollet. Les muscles des jambes se contractent et se relâchent. Cette contraction des muscles des membres inférieurs et le massage qu’ils exercent sur les veines constituent le moteur principal de la circulation et du retour veineux dans les membres inférieurs réduisant ainsi le risque de varice.

12/ Le sport raffermit votre poitrine

Un dos bien droit et musclé ainsi qu’un un thorax suffisamment développé permettent aux seins de reposer sur une base inclinée et non verticale qui met la poitrine en valeur et lui donne plus de fermeté.

13/ Le sport stimule votre imagination

Les études menées notamment sur des coureurs ont démontré que les qualités d’indépendance et d’imagination s’accroissent proportionnellement avec le niveau de pratique.

14/ Le sport vous fait maigrir

Il a été prouvé que des sujets pratiquant un exercice régulier et suivant un régime adapté à leurs besoins caloriques voyaient leurs muscles rester intacts alors que la perte de poids se faisait surtout au dépense des graisses.
Ainsi l’association régime plus activité physique régulière est le moyen le plus efficace pour la perte de matière grasse et une tonification musculaire localisé.

 

15/ Le sport protège contre les pannes du cœur

Un sportif assidu et en bonne condition physique a moins de risque de mourir au repos d’une crise cardiaque. En cas d’attaque, la probabilité de survie est deux à trois fois plus grande.

16/ Le sport vous prévient du diabète

Un exercice régulier de type endurance réduit la tolérance à l’insuline, favorise la pénétration du glucose dans la cellule et diminue les besoins en insuline et médicaments hypoglycémiants. Les diabétiques non-insulinodépendants se caractérisent par un excès de graisses et de glucose sanguin, qu’une activité musculaire va facilement résorber.

17/ Le sport fluidifie votre sang

Une activité sportive régulière réduit la viscosité et améliore la fluidité sanguine par augmentation de la destruction des éléments favorisant le caillot et diminution de l’assemblage en amas des plaquettes sanguines. Les femmes qui prennent la pilule étant plus exposées aux obstructions veineuses (thromboses), trouveront une parade radicale en débutant un programme de mise en forme correctement dosé.

18/ Le sport conserve votre colonne vertébrale

L’épine dorsale remplit correctement son rôle de protection de l’arbre de vie (moelle et nerfs) qu’à la condition que les haubans musculaires et tendineux soient quotidiennement sollicités et entretenus par des activités physiques.

19/ Le sport vous donne de la mémoire

La mémoire comme le corps a besoin de fonctionner, d’apprendre.
Tous ceux qui font du sport de manière régulière ont constaté de façon empirique que des faits complètement oubliés faisaient leur réapparition lors d’une séance d’endurance. De même la solution d’un problème sur lequel nous butons en pleine journée de travail, apparaît presque par miracle en s’entraînant (plus de gênes des stimulis extérieurs ; téléphone, courrier, rendez-vous…).

20/ Le sport réduit les accidents du travail

Une enquête nationale lancée par l’ASMT a démontré que ceux qui font du sport ont moins d’accidents du travail, leurs absences pour maladies sont moins longues et moins graves, leurs qualités professionnelles sont constamment supérieures à la moyenne.

21/ Le sport prépare l’accouchement

Les études ont montré que pendant la grossesse, les exercices de type aérobie diminuent la perception douloureuse et le niveau de stress au moment de l’accouchement. De plus on constate un abaissement des taux sanguins du cortisol, de l’hormone de croissance et de la prolactine, témoins biologiques du stress.

22/ Le sport vous aide à arrêter de fumer

Les études ont montré que l’arrêt du tabac est nettement plus fréquent chez les sportifs assidus que chez ceux qui ont interrompu le sport.

 

23/ Le sport lutte contre le cancer

Selon une étude menée, 30 à 40 minutes de marche par exemple 4 ou 5 fois par semaine suffiraient à réduire de 50% le risque du cancer du côlon. L’accélération du transit chez les sportifs réduit le temps d’exposition du colon à d’éventuels carcinogènes alimentaires.

 

24/ Le sport vous aide à réfléchir

La pratique régulière d’un exercice physique semble développer efficacement les capacités de raisonnement. Les personnes d’âges mûrs notamment parviennent à de meilleurs résultats, et à plus de logique avec la pratique du sport régulièrement.

25/ Le sport exalte le sexe

Les études ont montré que les personnes pratiquant une activité sportive ont une vie sexuelle plus intense. La stabilité émotionnelle et la capacité de relation améliorées par l’activité physique ont une incidence bénéfique sur la vie sexuelle.

 

26/ Le sport guérit les rhumatismes

Pour supporter leur maladie inflammatoire, dépendants de fortes doses de médicaments certains ont décidé de reprendre progressivement une activité sportive. Les douleurs, les crises et les médicaments sont parfois diminués à la suite de cette reprise.

27/ Le sport vous permet d’encaisser le décalage horaire

Une étude minutieuse a montré qu’actuellement la meilleure façon de rattraper un décalage horaire conséquent consiste à effectuer une bonne activité sportive, du style course à pied.

28/ Le sport facilite la récupération après un infarctus

L’activité physique volontaire raccourcit la période de récupération chez les sujets frappés d’un accident vasculaire cérébral. Les patients observent de meilleurs résultats dans la récupération, et réduisent leurs durées d’hospitalisation.

29/ Le sport vous donne du nez

La rhinorrhée observée chez certain sportif est physiologique. Elle est liée à une augmentation de la sécrétion des muqueuses nasales pendant l’effort et à une baisse de la résistance nasale au même moment, d’où un effet protecteur sur la muqueuse nasale.

30/ Le sport permet de retrouver la raison

Les études menées dans les hôpitaux psychiatriques ont démontré une amélioration ou une guérison des maladies mentales avec la pratique du sport. Cela se traduit par une amélioration de la thymie (attitude, humeur, affectivité) et du comportement relationnel. Le sport améliore le comportement de ces individus tant sur le plan physique que psychique.

31/ Le sport encourage la croissance

Une étude belge montre que la pratique sportive régulière a des incidences positives sur l’aspect biométrique du corps humain (taille, mensurations, poids).

32/ Le sport diminue le risque de crise chez les épileptiques

L’activité mentale semble être un antagoniste des crises. La plupart des épileptiques qui commencent à pratiquer une activité sportive déclarent faire moins de crises qu’auparavant. L’épilepsie doit être stabilisée, le sujet doit avoir une hygiène de vie et des ambitions.

33/ Le sport libère les hémophiles

L’activité sportive et physique régulière renforce le tonus musculaire et s’oppose à la fonte musculaire associée à l’arthropathie hémophilique.

34/ Le sport supporte le traitement de la mucoviscidose

Une activité physique de type endurance, pratiquée quotidiennement, favorise un drainage bronchique plus efficace, moins contraignant et mieux accepté que la kinésithérapie respiratoire avec en fin de compte une amélioration de la compliance pulmonaire.

35/ Le sport redresse votre dos

Une activité physique adaptée, dans le cas de scoliose, par exemple, permet le renforcement des muscles du tronc, favorise une meilleure posture, améliore les fonctions pulmonaires et donc l’aptitude au travail physique.

36/ Le sport calme le souffle au cœur

Ce sont les exercices d’endurance qui bénéficieront de la meilleure possibilité d’adaptation à l’existence d’un handicap cardiaque. Les sports à forte demande statique ou dynamique seront plus surveillés.

37/ Le sport renforce le mental dans la maladie d’Hodgkin

Même sous traitement le sport n’est pas nuisible et l’effet psychologique est essentiel sur les sujets atteints par cette maladie.

38/ Le sport dilate vos vaisseaux

Faire durablement du sport protège les artères contre l’athérosclérose. L’activité physique augmente le taux de radicaux libres dans le corps. Ce dernier développe des défenses contre l’oxydation cellulaire.

39/ Le sport diminue les risques de la pilule

Il est préconisé pour toute femme soumise à un traitement oestro-progestatif de pratiquer un exercice physique d’1h30 environ par semaine, afin d’éviter les risques de thrombose.

40/ Le sport renforce votre immunité

Les études menées sur des personnes atteintes de cancer ont pu montrer que la pratique régulière d’une activité physique leur permet de se sentir mieux grâce à l’accroissement de leur taux de lymphocytes T4 (globules blancs particuliers dont le rôle est de détruire les cellules anormales de l’organisme).

41/ Le sport permet de retrouver et prolonger une certaine jeunesse

Un programme d’études orienté vers les seniors a montré qu’un entraînement musculaire régulier a réussi à leur rendre une certaine autonomie (augmentation de la force musculaire, de la vitesse de marche, de la capacité à monter les escaliers…) permettant une reprise de la vie sociale, une prévention des chutes et des fractures osseuses.

42/ Le sport préserve votre estomac

Une pratique régulière du sport permet une réduction du risque d’hémorragie digestive. Le maintien de la fonction cardiaque par l’exercice facilite l’oxygénation de la muqueuse gastrique et réduit le risque ischémique.

43/ Le sport permet de faire des économies

Si tous les français pratiquaient une activité sportive régulièrement, la réduction du nombre de maladies coronaires ferait économiser des millions d’euros sur les dépenses de santé chaque année. Une personne qui ne fait aucun exercice régulier a 2 fois plus de risques d’avoir un accident cardiaque.

44/ Le sport abaisse le risque de cancer du sein

Les études portées sur les cancers du sein prouvent qu’une activité sportive chez les femmes dès leur plus jeune âge, en raison de 3h par semaine suffisent à diminuer de 30 % le risque de cancer du sein.
Les plus courageuses pouvant espérer le faire chuter de 60 % en poussant à 4h leur activité sportive hebdomadaire.

45/ Le sport contrarie l’effet nocif du tabac

Lorsqu’un infarctus du myocarde survient chez un sujet jeune, le sportif fumeur présente moins de complications que le non-fumeur sédentaire.

46/ Le sport éradique les rhumes et migraines

La course à pied et la marche rapide sont hautement conseillées par les chercheurs pour venir à bout des rhumes et migraines, à raison d’1h30 par semaine en moyenne.

47/ Le sport occupe une retraite

La pratique d’une activité sportive chez les personnes âgées et notamment les nouveaux retraités est bénéfique.
Les résultats montrent qu’une activité sportive est associée à un meilleur état de santé physique, psychique et social. Au bout de 5 ans, la survenue d’une déficience ou d’une incapacité est fortement réduite.

48/ Le sport éloigne l’Alzheimer

Il a été montré qu’en moyenne, les personnes atteintes d’Alzheimer ont une activité physique plus faible au cours de leur vie. L’exercice diminue le risque grâce à une stimulation hormonale et biochimique des neurotransmetteurs et neurorécepteurs.

49/ Le sport bloque la formation de calculs biliaires

L’activité physique régulière accroît la tolérance au glucose, augmente le bon cholestérol, fait décroître le taux de triglycérides, réduit l’exposition aux hormones ovariennes, et augmente la motricité colique ainsi que la libération de cholécystokinine (hormone duodénale provoquant la contraction de la vésicule biliaire). Autant de facteurs connus pour diminuer le risque de lithiase biliaire.

50/ Le sport protège votre tube digestif

L’activité physique a un effet protecteur pour le risque d’hémorragie digestive. Le sport exerce son effet par une augmentation de la circulation splanchnique (viscérale), un effet anti-stress ou par une amélioration de la fonction cardiaque, ce qui diminue l’ischémie locale.

 

Ce que vous devez retenir

 

Le sport prévient et lutte contre les cancers

 

L’activité physique est une arme préventive sur la plupart des cancers. La diminution du risque pourrait atteindre jusqu’à 20 % pour le cancer des poumons, 30% pour le cancer de la prostate, 30 % pour le cancer du sein et 50% pour le cancer du côlon. Le sport, grâce à ses effets sur le métabolisme, les hormones et l’immunité, enrayerait non seulement le processus tumoral, mais freinerait aussi le développement des cellules cancéreuses. Ce qui en fait un allié de poids dans toutes les étapes de la maladie qu’il s’agisse du traitement, du suivi ou des récidives. Des études montrent que le taux de rechute des cancers du côlon, du sein et de la prostate baisse de moitié chez les personnes qui avaient une activité physique régulière.

Le sport limite les risques cardiovasculaires

 

La Fédération Française de Cardiologie est formelle : « Sans une activité physique régulière, le risque de maladie cardiaque est multiplié par 2 ». Cette dernière améliore en effet tous les facteurs de risques cardiovasculaires : la tension artérielle, les triglycérides, le cholestérol, le taux de sucre dans le sang, la prise de poids… Pratiquée intensément, elle augmenterait même le nombre de cellules cardiaques. Une chose est sûre : un cœur entraîné est un cœur qui se contracte moins souvent, donc qui se fatigue moins vite, et envoie un sang plus abondant et mieux oxygéné au corps. C’est d’ailleurs pour cette raison que le sport est fortement recommandé, même en cas de maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, angine de poitrine).

Le sport combat le stress et la dépression

Le sport est un moyen efficace de retrouver le moral. Il aide à lutter contre le stress et l’anxiété. Ses effets thérapeutiques seraient même similaires à ceux des médicaments en cas de déprime ou de dépression. Il diminuerait aussi de 50 % le risque de rechute. Tout simplement en stimulant la production des hormones anti-stress, les endorphines, et celle d’un neuromédiateur qui stabilise l’humeur, la sérotonine. On a même découvert récemment qu’il permettait à notre cerveau de fabriquer des petites molécules dont l’action est très proche des benzodiazépines comme le Valium.

Le sport permet de réguler le diabète

Le muscle est un gros consommateur de sucre. Plus il travaille, plus il en brûle et plus le taux de sucre dans le sang (glycémie) baisse. D’où l’intérêt du sport pour prévenir le diabète de type 2 (non insulinodépendance), et traiter le diabète de type 1 (insulinodépendant). Sa pratique régulière, 30 minutes par jour, fait baisser de 50% les risques de devenir diabétique (de type 2) lorsqu’on est pré-diabétique. Elle aide à mieux équilibrer sa glycémie et à réduire les doses nécessaires d’insuline dont on a besoin lorsqu’on est diabétique (de type 1). La musculation… Si les bénéfices des efforts d’endurance fréquents et modérés ont été prouvés, de simples exercices de musculation sont aussi efficaces (1h à 2h30 d’exercices par semaine réduirait ainsi de 25 % le risque de devenir diabétique de type 2).

Le sport résout les insuffisances respiratoires

En augmentant la ventilation et la circulation de l’air dans les bronches et les poumons, l’exercice améliore les capacités respiratoires des personnes en bonne santé comme de celles qui souffrent d’une maladie pulmonaire chronique. Son effet vasodilatateur aide par exemple l’asthmatique à diminuer le nombre de ses crises et leur intensité. Il freine également l’évolution de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), allant même jusqu’à réduire les hospitalisations et la mortalité qui sont liées de 40 %.

Le sport prévient de l’ostéoporose

Le sport consolide les os, renforce les muscles et assouplit les articulations. Du coup, il est indispensable pour prévenir et traiter les maladies ostéo-articulaires (mal de dos chronique, rhumatismes, polyarthrite rhumatoïde, arthrose, etc.). Comme il favorise la fixation du calcium sur les os, c’est aussi un bon moyen de ralentir la perte osseuse, donc de lutter contre l’ostéoporose et d’éviter les fractures en vieillissant (vertèbres, hanche, poignet, etc.). Privilégier les sports d’endurance doux pour les articulations comme le vélo ou la natation, les exercices impliquant des étirements et la musculation douce (pilates, gym douce). Éviter en revanche les disciplines avec des impacts réguliers (le jogging et le tennis, par exemple).

Le sport un allié contre le vieillissement cellulaire

La pratique sportive dope certaines hormones « rajeunissantes » (comme la testostérone ou l’hormone de croissance). Mieux, des chercheurs allemands ont découvert qu’elle permettait de stabiliser la taille des télomères. Ces bouts d’ADN situés à l’extrémité des chromosomes se raccourcissent en effet avec le temps. Or, plus ils sont courts, plus les cellules s’affaiblissent, se dégradent et meurent. Préserver ses télomères et éviter qu’ils s’érodent permet de prévenir le vieillissement cellulaire, et, par la même occasion, le nôtre.

Le sport c’est l’assurance d’une santé préservé : 30 minutes par jour

C’est aujourd’hui prouvé scientifiquement, le sport est bon pour la santé. Mais de la théorie à la pratique, il y a parfois un gouffre.

Manque de temps, de motivation, d’argent… Ce ne sont pas les excuses qui manquent.

Et pourtant, comme le rappelle l’Académie de Médecine qui s’est penchée récemment sur le sujet, de nombreuses publications viennent aujourd’hui le confirmer : l’activité physique et sportive « augmente l’espérance de vie en bonne santé » et « retarde la dépendance ». Pratiquer 30 minutes d’activité physique par jour, en une ou plusieurs fois, à une intensité comparable à celle de la marche rapide (6 Km/h), et y associer une heure de sport 3 fois par semaine.

Si c’est déjà trop pour vous ? Qu’à cela tienne, faites-en moins. Bouger, un peu, c’est mieux que rien du tout.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la sédentarité serait en effet responsable de plus d’un décès sur 10 dans le monde, soit à peu près autant que le tabac ou l’obésité!

À contrario, 15 petites minutes quotidiennes d’activité physique suffiraient à prolonger la vie de 3 ans.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Paiement sécurisé
Expédition 48H
Service client
Retour gratuit